Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter


Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter

Après les GX900, GX1000, Asus dévoilait tout dernièrement sa dernière souris gamers estampillée Republic of Gamers : la souris ROG Gladius. Une souris optique filaire qui se démarque de la concurrence en offrant une connectique amovible ainsi que la possibilité de changer de switchs Omron. La derinière souris Republic of Gamers sera t’elle à la hauteur ? Passons donc directement au test de cette ROG Gladius.

Le déballage de la Gladius

Le bundle est conséquent il contient :

  • 1 x câble USB tressé de 2 mètres
  • 1 x câble USB en caoutchouc de 1 mètre
  • 1 x étui ROG
  • 2 x commutateurs Omron
  • 2 x autocollants ROG
  • 4 x patins de rechange

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #2
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #3
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #4
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #5

L’étui est pratique pour ranger la souris en cas de déplacement. La connectique USB est en plaqué or sur les deux câbles livrés par Asus. Un jeu de switch Omron, de patins et la cerise sur le gateau avec les deux stickers Asus Republic of Gamers !

Les couleurs Republic of Gamers

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #6
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #7
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #8
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #9

La Gladius possède une finition sobre en plastique qui alterne sobrement le rouge et le noir, tout comme la marque. A l’arrière des deux boutons principaux on aperçoit une cassure entre l’avant et l’arrière de la souris. Devant on trouve les clics gauche/droit, la molette crantée caoutchouctée rétro-éclairée et le bouton de DPI à la volée. Derrière la coque s’illumine de rouge avec le logo ROG.
Sur le côté gauche on trouve les boutons suivant/précédent, les deux côtés disposent d’un grip anti-dérapant « type maya » du plus bel effet. Un style qui s’étend à l’avant de la souris en abritant un port micro-USB pour le branchement de la connectique USB.
Sous la souris, les patins positionnés aux quatre coins mais aussi le système d’éjection du câble amovible.

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #10
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #11
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #12
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #13

L’encombrement de 126 x 67 x 45 mm pour 116 g ne place pas la Gladius parmi les plus légères ou les plus compactes du marché. En revanche son ergonomie a été particulièrement bien étudiée pour compenser une hauteur de 45 mm.
A l’intérieur, on trouve un capteur optique pouvant monter jusqu’à 6 400 dpi doté d’une accélération de 50 g. La souris intègre une mémoire flash pour la sauvegarde de profils et deux switchs Omron D2FC-F-7N(20M) montés sur les deux clics principaux.

T’as pas un Swicth Omron ?

Une fois que l’on a passé un peu de temps en jeu, on a de suite envie de tester le second jeu de switchs Omron que Asus fourni dans le bundle. Pour cela, il faudra décoller quasiment la moitié de chaque patin pour accéder aux vis et ensuite déposer la coque. Une fois à nue, la Gladius laisse entrevoir les deux switchs Omron D2FC-F-7N(20M). Il suffit de les enlever pour les remplacer par les D2F-01F. Certes Asus fourni un jeu de patins supplémentaire mais il est dommage de devoir les décoller pour changer de switchs. Une idée très intéressante qui mérite vraiment d’être saluée, en attendant un meilleur démontage.

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #14
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #15
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #16
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #17
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #18

Les D2FC-F-7N(20M) disposent d’une course plutôt souple et longue, tandis que les D2F-01F une course plus dure et plus courte. Selon vos préférences, à vous de voir quelle famillle de switchs sera la meilleure, voici la liste des commutateurs compatibles avec la souris Asus ROG Gladius :

  • Série Omron D2F : D2F, D2F-F, D2F-01, D2F-01F
  • Série Omron D2FC : D2FC-3M, D2FC-F-7N, D2FC-F-7N(10M), D2FC-F-7N(20M)

Le software

Le pilote Asus Armoury ne dispose pas d’options superflues et va à l’essentiel.

Onglet boutons

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #19

L’endroit où on va pouvoir ré-assigner chaque boutons parmi quatre familles :

  • Fonction de souris (clic gauche, droit, etc…)
  • Raccourcis windows (copier, coller, etc…)
  • Multimédia (play, baisser son, etc…)
  • Macros

Asus a mâché le travail puisque les trois premières familles possèdent déjà leur propre liste de touches et d’événements associées. En revanche elles ne sont pas modifiables, mais pas d’inquiétude, pour ça on dispose des macros.

Onglet Performances

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #20

Ici il est possible de modifier les DPI à la volée, avec seulement deux possibilités de sauvegarde (avec ou sans éclairage), on est généralement habitués à trois. En jeu au clic, le bouton sera rétro-éclairé ou non selon le type de réglage.
On peut jouer sur l’accélération ainsi que la décélération, l’angle snapping et la fréquence de scrutation.
Pour les néophytes chaque paramètre possède un point d’interrogation qui affiche de l’aide.

Onglet Eclairage

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #21

Des options plutôt simples comme activer/désactiver le rétro-éclairage de la molette, du logo ou de l’interrupteur DPI mais aussi de gérer l’éclkairage du logo ROG de façon constante ou irrégulière (au déplacement de la souris). On ne pourra pas personnaliser la couleur du rétro-éclairage.

Onglet Calibrage

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #22

Une seule option disponible ici, la configuration de surface. Cette dernière, si activée offre le choix de calibrer sa souris par rapport à la surface sur laquelle elle se trouve, au choix : tissu, métal, plastique, verre ou bois. Un petit plus toujours bon à prendre.

Profils et macros

La gestion des profils est un peu déroutante au départ, on pense que ça ne fonctionne pas mais en fait c’est parce que les profils peuvent être stockés à deux endroits, sur l’ordinateur mais aussi dans la souris. Une fois les réglages effectués, on peut les faire glisser d’un endroit à un autre depuis le menu du pilote, soit du PC vers la souris ou l’inverse. Si on règle le profil présent sur le PC sans le faire glisser ensuite vers celui de la souris, alors les modifications n’auront pas changées ! Sur l’ordinateur on peut gérer autant de profils que voulu, tandis que sur la souris on ne peut en mettre qu’un seul.
En cas de déplacement (LAN Party, soirée), de sauvegarde ou autre, il est possible d’importer ses profils ou ses macros. D’origine, ces fichiers sont situés dans les dossiers du pilote Armoury mais on peut les déplacer/copier ailleurs pour les importer, soit depuis un disque dur ou une clé USB.

Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #23
Test souris Asus ROG Gladius : l'essayer c'est l'adopter #24

Les macros sont assez simples à faire, on choisit le délai, on lance l’enregistrement puis on la sauvegarde. Dans l’onglet Boutons, on pourra maintenant l’assigner à n’importe quelle touche. On aurait aimé avoir un petit testeur de macros pour savoir si tout fonctionne bien, même si sur une souris plutôt orientée FPS les macros ne sont pas des plus complexes.

Prise en main

Juste le temps d’installer le pilote Asus Armoury, et c’est parti. Un petit temps d’adaptation est nécessaire, le temps de tout calibrer dans le pilote. Une fois les principaux réglages effectués comme l’angle snapping, l’accélération et les DPI on commence a bien maîtriser la bête. Malgré une souris assez haute, l’ergonomie est vraiment excellente avec une coque qui épouse parfaitement la paume de la main. La molette offre une bonne souplesse dans l’enchaînement des crans, le tout avec avec une bonne adhérence tout comme le grip latéral. Le capteur est très précis, chacun pourra l’adapter à l’aide des paramètres du soft. Les patins assurent une excellente glisse, leur encombrement ainsi que leur disposition ont été bien pensé.

avatar
  S’abonner  
Notifier de