Test Antec Kühler H20 920 : simple et efficace

Par Steph , 7 sept 2012 - 8:39Maj : 11 mai 2013 | 2 commentaires | Classé dans : Articles,Hardware,Refroidissement,Tests,Watercooling 3 943 vues

Les fortes chaleurs de la période estivale et les derniers jeux du moment ont mis vos configurations à rude épreuves ?
La température de votre chambre est insupportable et votre  bureau est devenu un vrai sauna, le ronronnement continu des ventilateurs de votre config. associé à celui-ci qui est censé vous rafraichir vous casse les oreilles ?

Et bien Gamedware est heureux de vous présenter le test du kit watercooling de chez Antec le : KUHLER H2O 920.

Vous aviez envie depuis longtemps de passer au refroidissement liquide, mais vous ne vous sentiez pas assez bricoleur pour piquer la pompe à eau de l’aquarium de votre poisson rouge, soyez rassurés Antec à pensez à vous. Le Kühler H2O 920 est un kit intégré professionnel, facile à mettre en place et accessible aux débutants.

Depuis les premiers waterblocks usinés avec la fraiseuse numérique du copain ou de papa (pour les plus chanceux), les bidouilleurs de tous horizons ont fait avancer la technologie du watercooling.
Mais depuis quelques mois nous voyons arriver sur le marché de nouveaux acteurs grands public, tels qu’Antec, mais également Corsair qui ont clairement pour cible les néophytes. A noter qu’Antec à fait appel à un autre acteur un peu moins connu du grand public mais reconnu pour son expertise en matière de watercooling : Asetek.

Asetek fournit et conçoit des systèmes de refroidissement liquide allant du Pc de bureau, au notebook en passant par le refroidissement de serveur, bref une référence. Son concurrent direct Cool It fournit maintenant Corsair qui autrefois se fournissait également chez Asetek. Bref c’est un monde très petit, tellement petit qu’en Aout dernier Asetek à déposé plainte contre Cool it concernant certains brevets et notamment ceux couvrant les kits compacts destinés au grand public.

Nous avons choisi d’orienter notre test en nous plaçant dans la peau d’un utilisateur Lambda Mr Tout-le-monde en analysant le passage d’une configuration avec un refroidissement classique par air (ventirad Intel d’origine) à une configuration avec un kit watercooling grand public l’Antec  Kühler H2O 920.

Nous avons toutefois tenu à tester le modèle plus évolué de la gamme d’Antec : le modèle H2O 920.
Modèle qui offre à nos yeux le meilleur rapport qualité prix comparé à son petit frère le Antec KUHLER H2O 620.

Test Antec Kühler H2O 920

Le principe du watercooling :

La plaque froide au contact du processeur absorbe la chaleur de ce dernier et la resitue au liquide caloporteur, qui lui se charge par l’intermédiaire de la pompe ou circulateur de transférer le fluide « chaud » au radiateur. Le radiateur se charge de refroidir ce liquide par l’intermédiaire des flux d’air générés par le ou les ventilateurs de la configuration.

Le flux d’air est optimal quand il passe au travers des micro-ailettes du radiateur  favorisant ainsi l’échange thermique.
Le liquide est également refroidi lors de cet échange et peu ainsi retourner prendre des calories au niveau de la plaque froide et ainsi de suite. A titre d’exemple l’eau a une capacité thermique 4000 fois supérieure à celle de l’air.

Le bundle :

Ce kit est très compact, puisqu’au contraire des kits destinés aux initiés, ici la pompe et la plaque froide sont rassemblés en un seul et même élément. La plaque froide appelée communément waterblock est en fait un échangeur de chaleur, relié en boucle au radiateur par deux flexibles souples non ondulés d’une longueur de 330mm facilitant grandement la mise en place. Le radiateur en aluminium aux dimensions impressionnantes pour le novice 151mm de haut  x 120 mm de largue x 49 mm d’épaisseur accueil 2 ventilateurs griffés Antec de 120mm x25 mm offrant un débit d’air de 110 CFM.

 Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif de la gamme Antec KUHLER H2O.

 

La pompe :

La pompe, que dire de la pompe, il s’agit tout comme l’ensemble du kit d’un modèle de chez Asetek alimenté en 12v qui affiche une consommation de 3,1w.
Dite low-profile cette pompe minimise sa hauteur et son poids afin d’optimiser l’accès, de réduire les contraintes de poids pour la carte mère et surtout le flux d’air dans le boitier en évitant les gros blocs ventirad qui ont tendance à prendre du poids et du volume ces derniers temps.
L’intégration de la pompe et de la plaque froide réduit les risques de fuites un supprimant des connexions inutiles, ce qui augmente ainsi la fiabilité du système.

 

Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920  Test watercooling Antec Kühler H2O 920

 

Le waterblock :

Le waterblock ou plaque froide, compact en alliage cuivre est équipé d’un patch thermique facilitant l’installation. Ce qui  démontre une nouvelle fois son orientation grand public.

La plaque froide dans sa partie interne est pourvue de micro canaux augmentant ainsi la surface d’échange avec le fluide caloporteur chargé d’absorber et de transporter la chaleur (ou calories) dissipée par le CPU par l’intermédiaire de la plaque froide  qui est au contact direct du processeur. A noter que les flexible de circulation sont lisses et articulés au niveau des raccords ce qui facilite l’ installation.

Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Le Radiateur :

Conçu en aluminium ce dernier intègre les pas de vis permettant de fixer deux ventilateurs de 120mm. Coté dimensions on notera sa faible épaisseur seulement 49 mm, pour une hauteur de 151 mm et une largeur standard de 120mm permettant ainsi la mise en place dans le boitier au niveau du ventilateur arrière d’extraction. Les ventilateurs de 120mm x25 mm à double modulation des largeurs d’impulsions (PWM) permettent d’atteindre un débit d’air de 110 CFM.

 

Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920  Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Le montage :

Passons aux choses sérieuses: l’installation à proprement dite.
Quel soulagement de ne pas avoir à mettre les habits de Mario le plombier pour faire la chasse aux fuites. Étant pré-rempli  ce kit nous évitera bien des sueurs froides.
Il ne nous reste plus qu’à suivre les instructions de la notice à la lettre en bon novice. Et quelle bonne idée puisque l’étape n°1 nous invite à installer le software de contrôle !? Ce qui nous laisse à penser qu’il n’est pas possible de faire une installation avec ce kit sur une configuration fraichement assemblée sans passer par l’installation d’un ventirad quelconque.
Amis impatients ne grillez pas les étapes et pensez à installer le Cd avant de vous précipiter sur le tournevis et de virer cette infâme ventirad que vos oreilles ne supportent plus.

L’étape 2 et 3  consiste à la sélection du type de montage pour la backplate et des vis correspondantes à votre socket et à votre processeur AMD ou Intel.

Nota : les kits Antec semblent avoir été mis à jour cet été et les sockets LGA 775 ne sont plus supportés, donc attention si vous souhaitiez upgrader votre configuration à base de LGA 775 surtout en cas d’achat sur le net.

Le phase 4 est celle qui nous à posé le plus de soucis car comme vous le constaterez sur l’image ci-dessous, notre backplate n’est pas droite !?? Cela est quelque peu perturbant surtout que cela n’est pas précisé sur la notice, mais ayant retourné le problème dans tout les sens nous sommes arrivés à cette solution. En 5 fixez le 1er ventilateur sur le châssis puis le radiateur sur ce dernier (étape 6 et 7).

La phase 8 consiste à choisir et monter les vis de fixation du collier de serrage du waterblock. Des couleurs différentes auraient été appréciable ainsi qu’un schéma de détrompage plus facile.

Phase 9 & 10 le montage et la fixation du waterblock, ne reste plus qu’en 11, 12 & 13 à brancher les différents connecteurs à notre disposition. C’est à dire connecter les deux ventilateurs à la pompe et la pompe à la carte mère ne reste plus qu’à brancher le connecteur USB qui permettra la gestion de notre kit grâce au logiciel fournit et le tour est joué.
Ce branchement USB à eu pour conséquences la disparition de deux des quatres ports USB disponibles en façade sur notre boitier.

 

Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Le logiciel de contrôle :

 

Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Le software de contrôle  baptisé ChillControl V est au logo près le même que celui d’Asetek. Il rassemble toutes les informations nécessaires au bon fonctionnement du kit, à savoir les minimums, maximums, moyennes et directes, que se soit pour la température du liquide de refroidissement, la vitesse des ventilateurs, la vitesse de la pompe et même le niveau sonore des ventilateurs.
Dans la partie supérieure droite se trouve un petit potentiomètre qui permet de changer le mode de fonctionnement du kit. Ainsi nous pouvons passer d’un mode silence à un mode extrême ou à un mode personnalisable.

Le mode silence ou silent comme son nom l’indique est destiné à faire oublier les nuisances sonores tout en assurant un refroidissement correct du processeur. Pour se faire c’est la vitesse des ventilateurs qui est réduite au minimum entre 600 & 700 tr/min pour un vitesse de pompe de 2980 tr/min.

En mode extrême ou extrem, les ventilateurs sont poussés au maximum de leur capacité de 2400 tr/min à 2500 tr/min alors que la pompe elle reste stable de 2950 tr/min à 2980 tr/min. le niveau sonore s’en ressent fortement mais la température chute rapidement.

Le mode personnalisable ou custom, ne permet pas de contrôler directement la vitesse des ventilateurs, mais plutôt la plage de température pendant laquelle nous allons progressivement augmenter la vitesse des ventilateurs pour faire baisser la température. Nous allons pouvoir contrôler également la température à partir de laquelle les ventilateurs font réguler leur vitesse par le paramètrefan ramp start temp‘, et le seuil à partir duquel ils passeront à leur vitesse maximale avec le paramètre : ‘full fan speed temp‘.

Les autres boutons du module de contrôle proposent :
– une vue en graphe de la température du liquide et de la vitesse des ventilateurs.
– la partie fan control propose de paramétrer le mode custom et également les notifications de sécurité température et vitesse trop faibles des ventilateurs pour prévenir tout dysfonctionnement des éléments du kit de refroidissement.
– le dernier bouton propose d’acceder aux paramètres tels que les unités, les skins, les intervalles échantillonnage, le mode démarrage manuel ou automatique du monitoring ainsi que le paramétrage de la couleur de la led présente sur le waterblock pour ceux qui voudraient assortir cette couleur à leur tenu du jour ou à la couleur des néons de leur Jacky Pc 😉

Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920 Test watercooling Antec Kühler H2O 920

 

Les performances :

Pour établir les performances du kit Kühler H2O 920 nous avons d’abord fait nos tests sur une configuration basique pour ce qui concerne le refroidissement, puisque nous avons utilisé le ventirad livré d’origine avec notre  core I7 2600k.

Le reste de la config de test étant une carte mère MSI P67A-G45 B3, une gfx MSI GTX570 1280Mo Twin Frozr III, 8go en Gskill Ripjaws DDr3 PC3-12800 et un disque SSD OCZ 120 Go Agility 3 le tout dans un boitier de chez Spire le Savit 6005.

Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Pour les tests nous avons utiliser OCCT 4.0.0, CPUID hardware monitor, un sonomètre SDT170 de chez SDT int. et une camera infrarouge de chez Fluke.

Si l’on se base juste sur le facteur température, les premiers résultats montrent que le changement de type de refroidissement à un  leger impact sur la température du processeur à mode idle.

Le  changement de matériaux en contact avec le processeur (l’aluminium pour le ventirad Intel & le cuivre pour Antec) et l’amélioration du flux d’air dans le boitier sont les deux facteurs principaux de ce changement.
On observe ainsi un écart de 4°c entre les deux modèles en « idle silent », l’écart reste le même en mode « idle custom » puisque le processeur n’étant sollicité la régulation du ventilateur ne s’est pas déclenchée.
En mode « idle extrême » l’écart devient significatif puisqu’il passe à près de 6°c même s’il n’y a pas forcement d’intérêt à utilisé ce mode dans ce cas de figure.
C’est en charge que le changement est réellement quantifiable, nous mesurons un écart de 26°C en mode burn silent par rapport au burn avec ventirad Intel (qui affichait la température de 80°C ). Le mode « burn custom » fait augmenté l’écart à 30°c entre les deux modèles et le mode « burn extrême » porte à 36°c l’écart entre les deux.
Nous passons donc en mode burn d’un processeur à 80°C avec le modèle d’origine d’Intel à seulement 44°C avec le Kühler H2O 920 de chez  d’Antec.
La démonstration est impressionnante !

 

  Test watercooling Antec Kühler H2O 920

 

 Les nuisances sonores :

Aux résultats impressionnants coté dissipation de chaleur, il faut toutefois opposer les résultats à la nuisance sonore qu’apporte théoriquement l’ajout d’un ventilateur supplémentaire dans notre configuration comparé au seul ventilateur du ventirad d’Intel.
Les tests sonores ont été réalisés dans la même ambiance, c’est donc la différence relative de « bruit » qu’il faudra comparer.

Comme l’atteste le tableau ci-dessous  l‘écart de bruit du ventirad intel est nul en mode idle et burn, ce qui est logique puis qu’il n’y avait aucune régulation en place. Le ventilateur était donc toujours à son maximum quelque soit la charge du processeur.

 

Test watercooling Antec Kühler H2O 920

 

Le passage en refroidissement liquide apporte déjà en mode idle une différence de près de 4,8 db par rapport à la solution de refroidissement par air puisque nous passons de 5.3 db à 0.5 db par rapport à l’ambiance de la pièce, pour autant dire rien. On se surprend à tendre l’oreille pour être sûr que l’ordinateur fonctionne.
En réglage « custom » seul le mode « burn » (ayant déclenché la régulation ) fait chuter cette écart  passant de 4,8 db à 4,5 db, mais c’est le passage en mode « extrême » qui nous rappel de mauvais souvenirs et nous confirme bien que notre config tourne. Puisque nous passons de 0,5 db en « burn silent » à près de 18,3db en « burn extrême » soit un gain de 17,8 db et donc un écart par rapport à notre référence en Intel + 13db.
Le tableau récapitulatif à pour but de mettre en évidence la corrélation entre les nuisances sonores, la température du processeur et la vitesse des ventilateurs. La vitesse de la pompe étant toujours sensiblement la même quelque soit le mode choisit variant légèrement à +/- 3000 tr/min.
Le facteur aggravant  pour le confort sonore est bien évidement l’utilisation du mode « extrême » qui boost les ventilateurs à près de 2500tr/min pour une nuisance de 66,2 db, alors qu’au repos les ventilateurs sont à 600 tr/min et à  48,4 db pour une ambiance de 47,9db. C’est aussi dans ce mode que nous obtenons les meilleurs résultats de dissipation de chaleur avec près de 16°c de différence entre les modes « idle extrême » et « burn extrême » et quand nous comparons par rapport à la solution « ventirad + burn » nous poussons l’écart à 36°c.

 

Test watercooling Antec Kühler H2O 920

La thermographie :

Ayant voulu pousser l’analyse un peu plus loin, nous nous sommes procuré un caméra thermique afin de vérifier certains éléments avancés contre le watercooling.

En effet certains détracteurs du watercooling disent qu’en voulant préserver la durée de vie du processeur en le refroidissant plus efficacement grâce à la circulation d’un liquide caloporteur,  nous risquons de raccourcir la durée de vie de certains composants de la carte mère.
Car en retirant ce gros bloc ventirad équipé d’un ventilateur qui venait créer un flux d’air sur les composants de la carte mère à proximité, notamment les condensateurs proches du processeur.

Dans nos premiers clichés comparatifs entre avant et après l’écart thermique est vraiment très faible à peine 1°c pour la zone la plus chaude et la plus froide. Le flux d’air semble être légèrement meilleur avec les 2 ventilateurs en extraction du kit Antec comparé au ventilateur du radiateur Intel, le gradient de couleur étant légèrement plus clair sur le cliché montrant le kit Antec.

Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Ici nous avons voulut comparer l’influence sur la carte mère de chaque mode de dissipation au repos (idle) et en charge (burn)

Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Sur le kit Intel la zone ou se trouvent les condensateurs ainsi que les barrettes de mémoires est clairement mis en évidence par la caméra thermique en mode burn.

Test watercooling Antec Kühler H2O 920

Le test avec les trois modes de régulation de ventilateur Antec montre une diminution de la température des condensateurs entre le mode « silent » et le mode « extrême » de près de 11°c.
En comparaison avec le ventirad Intel nous sommes un peu plus chaud en mode « silent burn » sur le kit d’Antec avec 60,8°c contre 54,5°c en mode burn sur la configuration initiale Intel. C’est écart est dû en partie au fait que le ventilateur intel tourne à son maximum en continu alors que ceux de kit Antec tournent à 600tr/min au repos.
Le doute subsiste tout de même puisque comparativement la température en mode idle au niveau des condensateurs est plus élevée (60,8°c) avec le kit Antec alors quelle était de  37,5°c avec le radiateur Intel.
En mode Custom l’écart entre les deux solution est faible 54,5°c pour intel et 55,5°c pour le Antec
Au final en mode extrême il n’y a plus de doutes puisque nous passons de 55,8°c en Intel à seulement 49,4°c avec le kit Kühler H2O 920  d’Antec.

Verdict

En plus d'être très bien réalisé, compact et facile à installer, le kit de watercooling KUHLER H2O 920 d'Antec se montre redoutable d'efficacité. Que ce soit en mode silent ou il est parfait pour ceux que ne veulent plus entendre leur pc ronronner, ou en mode extrême pour les gamers voulant obtenir le meilleur de leur config le plus longtemps possible. Ou encore en mode personnalisé pour offrir le meilleur compromis entre efficacité et bruit. L'avantage du modèle H2O 920 comparativement au petit frère le H2O 620 réside principalement en la présence du logiciel de gestion qui offre beaucoup de souplesse d'utilisation Nous ne pouvons que recommander ce kit.

On aime
  • Efficace
  • Compact
  • Simple
  • le silence en mode "silent"
On aime moins
  • la notice gagnerait à être plus claire et plus grosse.
  • n'existe pas pour les cartes graphique
  • le bruit en mode "extrême"
Scores
Total
 5 / 5
Votre score
MauvaisMoyenCorrectBonExcellent 9 vote(s), score moyen 4, 33 sur 5
Loading...
Award
Or Gamedware Gold