Test King’s Bounty : Armored Princess

Par David , 6 juin 2010 - 8:25Maj : 11 mai 2013 | 0 commentaire | Classé dans : Articles,Jeux-vidéos,pc,Stratégie,Tests 2 189 vues

Départ du jeu sur île de DebirAprès King’s Bounty : The Legend sorti fin 2008, King’s Bounty nous revient avec une version standalone intitulée King’s Bounty : Armored Princess. Cette dernière était disponible en téléchargement dès la fin d’année 2009, mais une version boite traduite en français a vu le jour. Nous nous sommes attardés dessus. Armored Princess s’appuie sur les points forts qui ont fait le succès du premier épisode au cours de l’année 2008. Ce nouvel opus nous offre pas mal de nouveautés que je vous invite à découvrir sans plus tarder.

Le royaume de nouveau en péril…

Le jeu commence à Endoria, terre natale de la Princesse Amélie. Les temps ont été durs pour le royaume de Darion : l’Archidémon Baal a envahi le pays à nouveau et a plus soif de vengeance que jamais ! Des hordes innombrables de démons ont, dans un tonnerre de feu et d’épées, ravagé les terres des orcs et des elfes, décimé les troupes du Roi Marc et assiégé Kronberg, la capitale du royaume de Darion. L’heure du bilan a sonné… mais peut-être subsiste-t-il une chance de rompre le siège en la personne de Bill Gilbert, le héros légendaire qui avait déjà vaincu l’Archidémon auparavant. Hélas, le fameux héros est parti depuis très longtemps pour explorer le monde lointain de Teana. En dernier recours, le plus grand magicien du royaume est sur le point de partir à la recherche de Sir Gilbert pour le ramener au pays et qu’il défende le royaume en péril. Cependant, ce plan est désapprouvé par la Princesse Amélie qui refuse de mettre le sort de sa terre natale entre les mains de quelqu’un d’autre. Elle franchit le portail qui mène au monde inexploré de Teana… Amélie doit retrouver Gilbert et le ramener avec elle dans son monde. Le Roi Frédéric qui dirige l’île où le portail a conduit Amélie lui donne la Pierre de Courage (l’une des précieuses Pierres des Dieux) qui réveille sa force cachée tout en réaffirmant ses origines divines. Il lui donne également un dragon magique pour l’aider à poursuivre la quête des huit Pierres des Dieux et donc retrouver les 8 pierres. Le roi Frédéric à également mis à disposition de la princesse des troupes ainsi qu’un bateau qui lui permettra de se rendre sur l’île voisine pour y obtenir une seconde pierre des Dieux. Vous remarquerez donc que le scénario est assez simplifié, cela a des bons et des mauvais côtés, tout dépend comment on se place.

Le menu Kings Bounty Armored PrincessLes glaciers sur île de BoloCombat amelioration objet vivant transformation en belier

Cette fois-ci dans Armored Princess vous incarnerez un héros féminin, la Princesse Amélie. Tout d’abord pour commencer l’aventure, il faut définir le niveau de difficulté entre : facile, normal, difficile, et impossible. Ensuite, attribuer une des trois classes suivantes : Guerrière, Paladin ou Mage à son personnage. Le guerrier, comme son nom l’indique représente la bonne brute efficace qui se verra attribué plus de troupes à commander et une jauge de rage plus importante. Le mage quand à lui, dispose d’une puissance magique bien fournie avec un nombre important de points de magie et peu de troupes. Le paladin, enfin, se place proportionnellement entre le guerrier et le mage. Après avoir fait ce difficile choix, il vous faut maintenant choisir le dragon qui vous accompagnera au cours de votre aventure parmi 7 familles possédant chacune des caractéristiques différentes. A noter que l’évolution de votre dragon sera donc indépendante de votre personnage, elle sera liée à l’utilisation que vous en ferez lors de vos combats. Cependant, ne comptez pas sur lui pour vous aider contre les cinq Boss que vous rencontrerez dans Armored Princess car ce dernier perd ses moyens et refuse le combat. Vous devrez donc trouver le point faible ce chacun des Boss seule comme une grande ! Ce n’est pas pour vous effrayer, mais les Boss font la moitié de la scène de combat… Bref, une fois votre dragon choisi, l’aventure peut commencer, la princesse a désormais pour mission de retrouver Sir Gilbert tout en explorant les iles pour les débarrasser de tous les bandits, voleurs et autres racailles à travers une multitudes de quêtes. Cela permet d’amasser pièces d’or, runes, cristaux, parchemins, cartes, sorts, équipement et autres améliorations mais aussi de renouveler ses troupes. Parfois, la progression et les combats se révèlent tout de même assez répétitifs. Heureusement les graphismes très colorés sont de toute beauté.

L’exploration de l’ile se déroule à dos de cheval, à pied dans les grottes, en bateau pour traverser la mer et par la suite il sera possible de survoler la carte sur un pégase magique. Ce qui permet d’atteindre des endroits beaucoup plus facilement. L’étendue de la carte est assez conséquente, les déplacements du personnage en cheval et en bateau auraient pu être légèrement améliorés, car il arrive régulièrement de se heurter au décor. Rien de bien grave, d’autant plus que la gestion des cartes, des objets et des compétences est bien pensée. Tous les évènements se produisent en temps réel sur la carte du monde, on peut alors décider d’attaquer de nuit en sachant les ennemis plus faibles. C’est un élément à prendre en considération qui amène une légère dimension tactique.

Les combats sont gérés au tour par tour avec un système de points en fonction des capacités, du niveau des personnages et de leurs caractéristiques. L’héroïne ne participe pas physiquement aux combats, la scène est divisée sur une grille hexagonale, recouverte d’obstacles ou d’objets capables de soigner comme d’infliger des dégâts. La gestion de la vie des troupes, des jauges de rage et de magie est primordiale. A noter la possibilité intéressante de basculer d’un mode de combat automatique à un mode manuel. Le mode automatique peut être pas mal au début du jeu et pour commencer les combats mais ensuite il faudra vite revenir en manuel afin de mieux contrôler chacun des gestes de ses troupes. Sept troupes pourront accompagner la princesse, cinq directement à ses côtés lors des combats et deux en remplacement gérables en dehors des combats. Cela s’avère assez pratique et limite le nombre d’allers retours aux diverses boutiques. Une troupe peut être composée d’une seule unité ou compter des milliers de créatures. Il existe plus de cent créatures appartenant à sept races différentes qui sont : Humains, Nains, Elfes, Orcs, Morts-Vivants, Démons et Hommes-lézards. Une fois le combat engagé, il est possible d’invoquer son dragon une fois par tour. Il pourra évoluer au travers de 9 compétences uniques lorsqu’il gagnera en expérience. Parmi ces compétences, on retrouve : le Souffle Ecrasant ou si vous préférez un bon vieux coup de tatane, Chasse qui permet de creuser pour déterrer un coffre bourré d’or (récupérable à la place de placer une attaque, donc à bien négocier), Oeuf Mystique autorise la pose d’un oeuf qui mettra quelques tours à éclore en laissant échapper une nouvelle unité, etc… Une fois son armée suffisamment montée en puissance, certains adversaires choisissent de fuir plutôt que d’engager le combat. Auquel cas vous récupérerez leur or. On notera la possibilité amusante de voir les statistiques détaillées à la fin des combats pour les accrocs.

La princesse peut évoluer jusqu’à atteindre le niveau 50, elle se voit attribuer automatiquement des points de commandement au passage d’un niveau supérieur ainsi que des médailles qui récompensent des actions spéciales (par exemple triompher sans perdre un soldat, etc…). Lorsque l’héroïne gagne un niveau, elle reçoit des Runes de Talent qu’elle peut dépenser pour étudier ou améliorer ses compétences. Ces dernières sont vraiment variées, énormes et nombreuses. Elles sont regroupées en trois catégories : Force, Esprit et Magie. Chacune d’elle est divisée en 14 sous-catégories, soit 42 compétences au total. Il y a donc de quoi faire et voir venir ! De plus, l’apparition des Objets Vivants avec la possibilité de les améliorer au cours de combats endiablés n’est pas déplaisante, cela ajoute encore plus de piquant au jeu. Ces objets ont une conscience et possèdent des propriétés uniques qui peuvent altérer leurs caractéristiques et leurs comportements en fonction des actions du joueur.

La fiche du jeu

Verdict

Mis à part une bande-son moyenne et une progression du personnage un peu répétitive, King’s Bounty : Armored Princess est un jeu complet, truffé de petits détails et de nouveautés qui en font un succès. Le jeu propose une durée de vie de 30 à 40 heures, ce qui est assez correct dans l’ensemble surtout avec quatre niveaux de difficultés et trois classes de personnage différentes. L’amélioration de l’héroïne, de l’équipement et des niveaux sont les points centraux. On se laisse rapidement prendre au jeu et la soif de victoire prend le dessus. King’s Bounty : Armored Princess est une extension réussie avec des graphismes colorés agréables et un système de combat plaisant. L’ambiance du jeu est excellente et la bande-son reste satisfaisante. Bref, si vous aimez les jeux de rôles et avez appréciez King’s Bounty : The Legend ou même si vous n’y avez jamais joué, King’s Bounty : Armored Princess devrait vous satisfaire. Nous vous conseillons l’achat du jeu, surtout à un tarif abordable d’environ 30 à 35€. Bien entendu si vous ‘avez pas apprécié le premier épisode il y a peu de chances que celui-ci vous plaise, quoique…

On aime
  • Graphismes colorés
  • Gestion du personnage
  • Durée de vie
  • Ambiance
  • Prix
On aime moins
  • Progression répétitive
  • Collision déplacements
Scores
Jouabilité
Bande son
Graphisme
Durée de vie
Total
 4 / 5
Votre score
MauvaisMoyenCorrectBonExcellent Soyez le premier à voter !
Loading...
Votre score
Award
Argent Gamedware Silver